Une maison ancienne est définie comme étant un logement ayant  été acquise par une autre propriétaire, c’est-à-dire qui a été déjà habitée et que cette dernière a effectué une mutation avant sa mise en vente. Un hébergement antique fait également référence à une résidence dont sa fondation date de plus de 5 ans.

Par ailleurs, comme les maisons neuves, ce type de bail dispose de nombreux points forts et inconvénients qu’il faut bien prendre en compte avant d’y investir. Découvrez lesquelles.

Economiser plus en investissant dans une maison ancienne

l’achat d’une maison ancienne 1L’avantage principal de recourir à l’achat d’une maison ancienne est avant tout son côté rentable. Même si de nombreuses perceptions négatives se posent en termes de charges et d’impôts, les logements rustiques vous rapportent en bénéfice et vous permettent d’épargner.

En effet, au niveau du prix, ces types de résidences sont particulièrement moins chers que ceux en neuves, voire à 30 % de moins. Et ceci est jugé en fonction du modèle du bien, de son emplacement, de la surface bâtie, de sa qualité… En revanche, si dans le cas où vous êtes propriétaire de votre maison et que vous convoitez de la vendre, cette dernière peut être commercialisée plus cher en référence avec la concurrence sur le marché de l’immobilier, surtout si celle-ci est nichée dans un quartier très prisé et que des rénovations ont été effectuées.

Des aides et subventions pour financer l’achat d’une maison ancienne

L’acquisition d’une maison neuve peut parfois être compliquée, surtout si le budget est serré. Par contre, il existe des aides financières qui peuvent vous dépanner, dont notamment le Prêt à taux zéro PTZ qui a la possibilité de financer jusqu’à 40 % de la valeur de votre maison. Ensuite, le Prêt Action Logement qui propose un crédit de 0 à 1 % de taux d’intérêt. Il y a également le Prêt d’Accession sociale qui peut sponsoriser jusqu’à 100 %de la valeur de votre appartement. En revanche, des critères d’éligibilité sont suggérés pour chaque type d’aide et parfois ils exigent que des réparations doivent être effectuées.

Le « Mais » dans l’achat d’une maison ancienne

Néanmoins, se procurer d’un bien immobilier ancien peut aussi présenter des inconvénients, qui notamment reposent sur les charges et les frais divers. D’une part, en ce qui concerne les tarifs d’acquisition, il va falloir penser au notaire, au frais d’enregistrement… qui est généralement deux fois plus cher que pour une maison neuve. De plus, il y a les différents entretiens à réaliser, qui sont aussi coûteux si des équipements et des matériels sont à remplacer, surtout en ce qui concerne l’énergie.

En d’autres termes, dans la plupart du temps, certains appartements anciens sont assujettis à une non-conformité aux normes immobilières qui toutefois s’avèrent être un grand questionnement. Cela peut s’agir de la construction proprement dite, des installations électriques, de l’isolation, du système de chauffage… Ainsi, en cas de non-conformité, cela peut encore augmenter les charges y afférentes.