Une chaudière électrique est facile à installer, mais elle est plus énergivore. Compte tenu de sa gourmandise énergétique, une chaudière électrique exige un raccordement plus spécifique. C’est pour cette raison qu’il faut bien choisir son type de disjoncteur.

Configuration du branchement d’une chaudière électrique

Avant de choisir un disjoncteur pour une chaudière électrique, il faut d’abord connaître sa puissance. En effet, c’est cette puissance qui déterminera le choix et la section des fils pour les raccordements.
Parfois, la puissance d’une chaudière peut être plus élevée. Par conséquent, le branchement doit être segmenté eu deux blocs :

  • Un branchement dédié à une chaudière électrique monophasée
  • Un raccordement électrique pour une chaudière triphasée

Sachez qu’une chaudière électrique est constituée par un circuit dédié plus spécifique. Dans ce cas, il est nécessaire d’utiliser une alimentation en triphasé. Surtout, ce branchement spécial ne doit pas contenir d’autres circuits. Et il doit être uniquement réservé à la chaudière électrique. Malgré tout ça, une chaudière électrique est facile à installer, mais elle est plus énergivore.

Le choix du disjoncteur pour une chaudière électrique

La modulation de la section des fils conducteurs et du disjoncteur ne doit pas se faire aléatoirement. Le choix doit se réaliser suivant la puissance électrique de la chaudière. Ainsi, selon ce paramètre, le choix du disjoncteur doit se faire comme suit :

  • Une puissance de 9kW à 12kW : fils avec une section de 16mm² et un disjoncteur 63A,
  • Une puissance de 6kW à 9kW : fils avec une section de 10mm² et un disjoncteur 40A,
  • Une puissance de 4kW à 6kW : fils avec une section de 6mm² et un disjoncteur 32A.

Une norme de calibre doit être également respectée pour que la chaudière électrique puisse bien fonctionner. Pratiquement, il faut s’assurer que le calibre de l’interrupteur différentiel utilisé soit supérieur à celui du disjoncteur.